Alpine Vision

AlpineVision-C22Ce mardi, la marque française Alpine dévoile une version quasi-définitive de sa future A120. « Alpine est de retour » voilà le mot d’ordre pour la marque de Dieppe dont le PDG de Renault, Carlos Ghosn ainsi que les nouveaux dirigeants de la marque, ont dévoilé la dernière création : l’Alpine Vision.

Dévoilée à Monaco par Carlos Ghosn, lieu des exploits de son illustre ancêtre lors des rallyes de Monte Carlo, la berlinette Alpine Vision n’est pas encore la version de série de cette nouvelle sportive française. Encore un concept ? Oui, mais celui ci est – paraît-il – proche à 80% de la version de série. L’Alpine Vision étant déjà elle même très proche de la Célébration présentée en 2015, on peut se permettre de penser enfin que le design est cette fois-ci figé et que nous tenons le bon bout de la future A120, si tel est bien son nom. La voiture de série est prévue pour la fin de l’année 2016, commercialisation en 2017.

En attendant, c’est donc l’Alpine Vision qui nous est offert. Coupé sportif deux places à moteur central arrière, cette auto est une évolution du concept Célébration qui a été présenté l’an passé aux 24 Heures du Mans. Rien d’étonnant donc à ce qu’elle en reprenne largement le style avec cette silhouette basse et effilée, son capot plongeant et ses phares ronds (globuleux diront certains) reconnaissables au premier coup d’oeil. L’héritage de la mythique A110 est une fois encore indéniable.

Mais cette Alpine Vision se créé aussi sa propre personnalité, notamment vue de derrière. Même si le dessin de la lunette est un nouveau clin d’oeil à l’A110, le concept surprend en effet avec des feux aiguisés comme une lame, une signature lumineuse en forme de « X » et une gigantesque sortie d’échappement centrale.

La grande découverte avec ce nouveau concept, c’est l’habitacle. La planche de bord du nouveau modèle est enfin dévoilée. Alpine a fait le choix, heureux, d’une ambiance sportive, avec un côté dépouillé, inspiré par l’Audi TT. L’auto est bien dans son époque, avec la présence d’un écran tactile et d’une instrumentation numérique, placée sous une casquette en carbone. Reste à savoir si le modèle de série bénéficiera d’autant de soin dans les détails. La Vision en met plein la vue avec ses aérateurs ou ses commandes de climatisation, mais tout cela survivra-t-il à la série ? L’organisation des commandes sera conservée, avec par exemple l’implantation entre le conducteur et le passager, bien calé dans des baquets au cuir matelassé et maintenus par des ceintures de type harnais, du bouton de mise en route sous un cache… comme chez Lamborghini. Le volant intègre un bouton sport évocateur.

En revanche, sur la fiche technique que l’on attendait tous, il faudra se contenter de détails que l’on connaissait déjà : elle sera motorisée par un 4 cylindres turbo en position centrale arrière et fera le 0 à 100km/h en moins de 4.5 secondes. Rappelons tout de même que l’on sait plus ou moins qu’elle aura une boite à double embrayage à 7 rapports et que sa puissance sera comprise entre 250 et 300ch (possiblement plusieurs versions).

Fabriquée à Dieppe (Seine-Maritime), la version de série de l’Alpine Vision sera révélée avant la fin de l’année puis commercialisée à partir de 2017 en Europe. ENFIN !!!!

Aperçu de la galerie









Galerie