Citroën Saxo

Quand une française passe en Espagne elle ne reste pas d’origine, elle reçoit quelques améliorations esthétiques et mécaniques !

Pas besoin de chercher un fabricant dit « tuning » pour customiser cette Saxo puisque les espagnols ont pour règle d’adapter des pièces provenant de différentes voitures. La preuve en est avec le parechoc avant qui vient d’une Ford Fiesta ST et le bouclier arrière lui est emprunté à la Seat Ibiza Cupra, comme vous l’aurez remarqué ce kit n’a pas objectif d’être accès tuning mais plus sportivité…

Et c’est plutôt réussi puisque les bas de caisse fabriqué maison s’intègrent assez bien aux ailes larges que l’on retrouve au catalogue Dimma. La Citroën est à présent posée sur des jantes 17 pouces venant de chez TSW certes la marque est connu pour ces jantes tuning mais là cela passe très bien. Le propriétaire n’a pas oublié de penser aux détails comme les optiques avant qui sont convertis en fond noir et pour être plus moderne à l’arrière on passe aux Leds. Les rétros type BMW E46 remplacent ceux d’origine. Si vous pensiez que c’est fini et bien non, un peu de lissage ne peut pas faire de mal… On remarque l’absence des baguettes latérales et de l’emplacement de la plaque d’immatriculation sur la malle de coffre, la calandre ne fait plus qu’un avec le capot grâce au procédé du fameux lissage ! La seule touche d’agressivité est obtenue avec l’aileron à cause de son design « pointu ».

L’esthétique extérieure étant quasiment détaillé passons à la mécanique qui assure à cette Citroën une sécurité importante grâce au système de freinage de la grande sœur, la Xsara et des suspensions Koni ! La sonorité du moteur est relâchée par l’échappement ovale de marques Raceland.

Ouvrons maintenant la portière pour entrer dans l’habitacle resté sobre mais qui reçoit tout de même quelques touches personnelles comme la sellerie des sièges en cuir beige que l’on peut aussi voir sur les panneaux de portes et le volant. Jusqu’à présent il était difficile de trouver un petit défaut mais là avec les plastiques peints en violet on peut se demander ce qu’il s’est passé… L’équipementier  Italien Momo fournit le pommeau et le levier de frein à main, c’est Isotta qui s’occupe des pédaliers. Niveau sono rien de vraiment grossier juste ce qu’il faut pour écouter sa musique, c’est-à-dire un autoradio Alpine 9852RB relié à un kit de haut-parleurs DLS.

Dans l’ensemble cela reste sobre mais retenons la qualité d’adaptation des pare-chocs qui donne à cette citadine un aspect bien sportif !

Laisser un commentaire