Ferrari FF Novitec Rosso

Quand le meilleur de la mécanique se marie avec le meilleur de la préparation sur base Ferrari, le résultat ne peut être qu’excellent ! C’est Novitec Rosso qui se charge des modifications : l’opération force le respect par son degré d’aboutissement sur les plans stylistique et mécanique.

La « familiale » de Maranello reçoit un kit carrosserie composé en grande partie de pièces en carbone. La fibre magique se retrouve ainsi sur les nouvelles lames avant, les bas de caisse, les coques de rétroviseurs, le toit et la fine lame arrière qui trône sur le hayon. Des jantes maison de 21 pouces à l’avant et 22 pouces à l’arrière (avec une monte en gommes sport Pirelli PZero de 255/30 et 315/25) viennent parfaire ce pack cosmétique, qui permet également d’économiser 9,9kg sur les masses non suspendues par rapport à la Ferrari FF d’origine. Notons aussi l’intégration des feux de brouillard à leds et des optiques subtilement surteintées (tout comme la lunette et les vitres arrière).

L’intérieur fait la part belle à l’Alcantara sur les sièges et à la fibre de carbone sur la console centrale et les palettes qui commandent la boite de vitesse.

Mais le gros de la préparation se situe sur le capot. Loin d’être anémique avec son V12 6,3l de 660 ch (soit la puissance de la Ferrari Enzo, osons le rappeler) et 683 Nm de couple, la Ferrari FF voit ici sa cavalerie grimper à 702 ch grâce à quatre étapes ; la première consiste en une reprogrammation de l’ECU (684 ch, 696 Nm), la deuxième s’appuie sur un nouveau système d’échappement en inox (688 ch, 701 Nm), tandis que les deux dernières sont des versions plus poussées que les deux premières citées, donnant lieu à des puissances respectives de 694 et 702 chevaux (708 et 714 Nm).

Laisser un commentaire