Hyundai HCD14 Concept

Hyundai HCD-14 Lors du dernier salon de Détroit Hyundai présentait la vision de la future génération de sa berline Genesis : le Concept HCD14 qui préfigure la prochaine génération de voitures haut de gamme du coréen.

Cette étude HCD-14 Genesis Concept rappelle en effet une certaine Audi A7 Sportback, avec un peu plus de caractère à la clé. La grande berline athlétique introduit en effet une calandre imposante et chromée qui n’a rien à envier à celles qu’affectionnent Lexus, Infiniti et Audi. Le dessin général reste sobre et marqué par une grande saillie parcourant tout le flanc. Dépourvue de montant central, la berline possède des portes à ouvertures antagonistes, une architecture adoptée par un concept d’une autre marque premium, la Mercedes F-800 Style. Une belle réussite à mettre au crédit du studio américain de design Hyundai implanté à Irvine, en Californie.

L’intérieur couleur café au lait, majoritairement en cuir mais aux inserts bois, aluminium brossé et fibre de carbone est très enveloppant, chaleureux, oubliant d’affirmer l’aspect technologique. La Hyundai HCD-14 Genesis embarque quelques équipements qui devraient faire leur apparition bientôt en série, affichage tête-haute, détection du regard et contrôle par les gestes pour les fonctions de navigation, multimédia, etc.
Le constructeur coréen promet encore un intérieur au style apuré grâce au recours à une technologie fraîchement dévoilée au Consumer Electronics Show de Los Angeles (CES) qu’il appelle « Intuitive Connectivity Concept » et qui consiste à commander certaines fonctions de son véhicule en faisant simplement des gestes de la main, grâce à une caméra avec reconnaissance en 3D. Ainsi le conducteur gardera toujours l’œil sur la route avec l’affichage tête haute. La console du HCD-14 Genesis Concept en profite pour perdre quelques boutons, au profit du style et de la lisibilité des commandes qui demeurent, elle peut aussi accueillir une tablette iPad !

Techniquement, les précisions sont vagues avec l’utilisation d’un « châssis ultra-rigide », d’acier haute résistance, de suspensions 5 bras avant et arrière, pneus « profil bas » au grip plus important, plusieurs modes de conduite, sous le capot du prototype, on retrouve un moteur connu : le V8 5.0 l « Tau » à injection directe. Il est jumelé à une boîte automatique à huit rapports pour entraîner les roues arrière.

Galerie