Kode57 by Ken Okuyama

Ken_Okuyama_Design_ko57-8Encore un concept à Pebble Beach ? Oui, mais celui-là il est un peu spécial car ce n’est pas tous les jours que le designer de la Ferrari Enzo nous présente quelque chose. Le designer japonais, Ken Okuyama revient avec ce roadster dans le monde des supercars, un monde où il a déjà laissé sa marque lors de son passage à la tête du style de Pininfarina au milieu des années 2000.

Sa dernière création est donc la kode57, présentée cette semaine à Monterey. Il s’agit d’une barquette 2 places, basée sur un châssis tout aluminium inédit. Le moteur est un V12 de 6 litres, d’environ 600 ch décrit comme « un des plus puissants du monde », mais sans plus de précision. Connaissant les liens de Ken Okuyama avec Ferrari, parions que ce moteur vient de Maranello. Il est placé en position avant et peut être amélioré par le spécialiste Novitec Rosso (auteur de plusieurs modèles tuning, sans trop de mauvais goût), de même que la suspension.

Le design de l’avant fait immanquablement penser à une Ferrari Enzo, ce qui est un beau compliment (oui, Enzo, c’est beau). L’allure générale rappelle quant à elle le concept Aston Martin CC100, mais en plus râblé, plus compact et surtout… rouge. C’est bien rouge, ça va toujours plus vite. Sa grande particularité est de l’ouverture de ses portes : en élytre et dans le sens contraire de la marche. Les panneaux de carrosserie sont en carbone, tandis que l’habitacle, plutôt dépouillé, est recouvert d’Alcantara, de cuirs et de jolis panneaux en alu bouchonné. Tout simple et efficace.

Il semble que la kode57 ait déjà trouvé un acheteur en la personne de Floyd Mayweather, au tarif de 2,5 millions de dollars pour une auto qui a le potentiel pour attirer d’autres amateurs.