Lexus LF-CC

Ce n’est qu’un concept, mais ce superbe coupé de gamme moyenne permet d’entrevoir, à divers niveau, ce que sera l’avenir de la marque de luxe de Toyota en se à se forgeant une image dynamique, voire sportive.

A l’origine, les Lexus étaient des berlines très luxueuses, dotées de tout le confort et le raffinement que l’on pouvait trouver chez les références germaniques. Puis, la firme nippone apporta une plus-value écologique et technologique à ses modèles en les dotant de systèmes hybrides.

Quelle gueule! Racé, galbé, bien proportionné, ce concept LF-CC ne manque pas d’évoquer la très élitiste supercar LFA produite en petite série par Lexus il y a quelques années. S’il préfigure assurément un coupé premium de série qui, avec ses quatre places, pourrait s’afficher en concurrent direct des Audi A5 et Mercedes Classe C, il ne prétend, pour l’heure, ne donner que la tendance stylistique et l’identité visuelle qui seront celles de la marque dans un avenir proche. Sautant aux yeux, l’imposante calandre trapézoïdale donne le ton. Le style des futures Lexus sera musclé, optiques acérées enchâssées sous des arcades froncées, ailes saillantes et bouclier largement échancré d’immenses écopes à la fluidité organique. L’un des premiers modèles à en profiter sera la future berline familiale IS, attendue en 2013.

Si l’extérieur se veut réaliste, l’intérieur nous rappelle qu’il s’agit d’un concept avec un intérieur réussit, mais un peu futuriste notamment avec cette écran qui se veut tactile.

Animée par un 4 cylindres 2.5 essence à injection directe et cycle Atkinson, secondé par un bloc électrique à aimant permanent refroidi par eau, la japonaise adopte également une batterie Nickel-hydrure, une répartition de puissance par train épicycloïdal E-CVT et une gestion électronique sophistiquée qui devraient confirmer l’expertise de Lexus en matière d’hybridation.

Propulsion à vocation sportive, cette Lexus LF-CC Full Hybrid, qui s’étend sur quelques 4,66 m pour une largeur de 1 840 mm et une hauteur limitée à 1 375 mm, revendique une remarquable efficacité énergétique, briguant des émissions de CO2 inférieures à 100 g/km. Pas mal pour une puissance globale de 200 chevaux! L’IS devrait être la première à en hériter.

Aucune échéance n’est pour l’heure fixée pour le coupé mais on peut estimer que son prix sera de l’ordre de 65 000 euros.

Laisser un commentaire