Lexus LF-NX Concept

Lexus-LF-NX_Concept_2013_1280x960_wallpaper_04 Lexus se lâche. Dessiné pour tester la réaction d’un public ayant récemment plébiscité des styles affirmés comme celui du Range Rover Evoque, le concept LF-NX ne fait pas dans la dentelle. La marque japonaise haut-de-gamme en profite du salon de Francfort pour présenter la Lexus LF-NX, un concept de crossover compact.

Poussant à l’extrême les actuelles tendances stylistiques de la marque, la Lexus LF-NX démontre la vision que se fait la marque de son prochain crossover compact. Et pour rester cohérent son habitacle se veut tout aussi moderne et prend l’apparence d’un cockpit futuriste.

La face avant de ce nouveau concept est dominée par une interprétation puissante de la calandre trapézoïdale (Spindle Grille) caractéristique des modèles Lexus. L’entourage en chrome et le motif maillé sont de plus grande dimension avec une calandre qui s’élargit au niveau de la partie basse du bouclier pour accentuer la large voie avant du concept-car et son allure puissante.

Ses courbes musculeuses et ses arches de roues affirmées évoquent un crossover urbain tandis que la ceinture de caisse et les vitres latérales qui se marient avec un hayon très incliné et un spoiler intégré rappellent la silhouette fluide d’un coupé athlétique.

L’arrière du Lexus LF-NX est dominé par des blocs optiques très travaillés qui créent une signature lumineuse immédiatement identifiable. Ils englobent toute la profondeur du bouclier et créent un bord de fuite acéré et aérodynamique qui rappelle visuellement la grille de calandre trapézoïdale.
Le concept Lexus LF-NX arbore une nouvelle teinte extérieure gris métal brossé surprenante et qui donne l’impression que la carrosserie a été sculptée dans un seul bloc de métal.

L’habitacle fait écho au design extérieur très sculpté et acéré du Lexus LF-NX et mise sur des formes audacieuses et fortes qui créent un cockpit centré sur le conducteur au sein d’un environnement à l’ergonomie parfaite.

Côté mécanique, le LF-NX reprend une version optimisée pour un SUV de celle hybride déjà vue sous le capot de la berline Lexus ES 300h commercialisée aux États-Unis. Il s’agit donc d’un 4 cylindres 2,5 l à cycle Atkinson implanté transversalement à l’avant et complété par un moteur électrique. La puissance n’est pas annoncée, mais l’ensemble devrait développer environ 200 ch. Pas d’information non plus à ce stade sur le type de transmission. En clair, on ne sait pas si le train arrière a droit à son propre moteur électrique pour faire de ce LF-NX un 4 roues motrices comme le RX 450h.

Galerie