Subaru WRX

2015-Subaru-WRX-5[3] Le concept-car WRX dévoilé en avril dernier à New York nous avait mis l’eau à la bouche. La nouvelle Subaru se montre enfin le bout du nez. Elle affiche un look agressif, un peu adoucie par rapport au Subaru WRX Concept dévoilé au salon de New York plus tôt cette année, mais époustouflant tout de même.

Fleuron de performance de la gamme Subaru, la Subaru WRX 2015 se présente comme une voiture de performance à traction intégrale au style dynamique, mais raffiné. À l’extérieur, la modernisation du véhicule est d’abord passée par l’adoption de la calandre hexagonale exclusive à l’ensemble de la gamme Subaru. Le nez du véhicule prend maintenant une forme dynamique, solide et profilée en plus d’intégrer des phares « œil de faucon » qui s’harmonisent bien au profil large et surbaissé de la WRX. Les montants C se fondent harmonieusement avec la surface du coffre, pour une silhouette fluide. Les prises d’air dans les ailes avant et les déflecteurs affilés sur les longerons latéraux confirment la nature sportive de la WRX. La conception du train arrière renforce l’attrait de la WRX. Le pare-chocs arrière avec diffuseur intégré et les silencieux jumelés mettent en évidence le bas centre de gravité. Les feux arrière adoptent une forme effilée qui accentue la largeur de caisse. Le petit déflecteur arrière contribue à une meilleure performance aérodynamique. L’antenne aileron ajoute à l’apparence raffinée. Les nouvelles jantes en alliage d’aluminium de 17 po au fini gris fusil sont plus légères et plus rigides. De nouveaux éclairages à DEL ont été utilisés pour les phares, les feux arrière et les feux de freinage de façon à améliorer le rendement énergétique et la consommation d’énergie.

La Subaru WRX a été délibérément conçue à la manière d’un cockpit : dès l’ouverture de la portière, le conducteur parvient à s’évader de son quotidien. Autre nouveauté pour 2015, les modèles WRX s’équipent d’un volant en forme de D, de plus petit diamètre, facile à manipuler, pour une ergonomie et une maîtrise améliorées. Clin d’œil à son héritage des rallyes, le levier sélecteur est ceinturé d’un anneau argenté, gravé du logo WRX sur les modèles à boîte manuelle. Les sièges enveloppants, les insertions décoratives au fini carbone et les ornementations métallisées confèrent à l’habitacle de la WRX une sensation de grande qualité, en plus de souligner son image de bolide de course. Pour aller avec le caractère performant du véhicule, l’afficheur multifonction inclut désormais un écran indiquant la pression de suralimentation. L’intérieur est noir uni, du plancher au pavillon, exception faite des surpiqûres contrastantes et des cadrans illuminés en rouge. Les matériaux souples et de qualité abondent partout dans l’habitacle. Une nouvelle chaîne harman/kardon avec radio Aha est livrable sur certains modèles.

Sous le capot, on trouve un quatre cylindres à plat 2.0 litres turbo, développant 268 ch et 350Nm. Il peut être associé au choix à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports ou à une transmission à variation continue CVT, nommée Lineartronic Sport, offrant un mode manuel à 8 rapports. Deux types de transmission intégrale existent, en fonction de la boîte choisie. Les ingénieurs de Subaru ont rigidifié la caisse et les suspensions pour rendre l’auto plus efficace, surtout dans les virages. Il est semble t-il encore trop tôt pour parler performances. Aucun chiffre n’a été communiqué seul le 0 à 100 km/h nous fait saliver puisqu’il est effectué en 5.4 secondes en boite manuelle et la version CVT demande une demi seconde de plus !

Galerie