Volvo Coupé Concept

volvo-concept-coupe-05 Le constructeur suédois veut marquer une rupture esthétique avec son nouveau concept-car, un coupé aux lignes plus tendues, tout en reprenant quelques codes du modèle phare des années 60, la P1800. Ce concept est aussi l’occasion pour Thomas Ingenlath, nouveau vice-président senior du Design Volvo, d’exposer sa façon de voir les futurs modèles de la marque, au premier rang desquels le XC90.

Plus qu’une animation pour attirer des visiteurs sur son stand du salon de Francfort, elle a pour but de dévoiler la nouvelle orientation stylistique de la marque Suédoise. C’est le premier d’une série de trois concept-cars chargés de démontrer, en matière de design, les possibilités offertes par la nouvelle plate-forme SPA. Le design qui revêt une importance stratégique majeure à l’heure actuelle pour une marque premium. Voulant créer une nouvelle vision, plus haut de gamme, les designers ont puisé dans le pouvoir émotionnel de leur patrimoine et ont axé leurs dessins autours de l’humain.

Plutôt conservateur sur le plan du style, le Concept Coupé présente néanmoins quelques attributs stylistiques inédits, tels que la calandre flottante, les optiques à feux diurnes en forme de T. Mais ce n’est pas tout, plus subtilement, la ceinture de caisse qui vient souligner la poignée de porte et cette dernière qui donne naissance à une arrête sur les ailes arrières, est une interprétation moderne du profil si caractéristique du coupé des années 60, immortalisé grâce à la série TV « Le Saint ».

L’avant et l’arrière de l’auto présentent des surfaces très verticales. Là aussi c’est un hommage à un autre coupé marquant dans l’histoire de la marque, la 262C dessinée par Bertone à la fin des années 70. Véritable vaisseau amiral de la marque à cette époque, le projet était nommé « Tre Kronor » (« Trois Couronnes ») un sigle qui sera installé sur la custode de tous les 2659 exemplaires produits. Sigle que l’on retrouve sur la malle de notre concept car…

Cet élégant Gran Tourer suinte la puissance sans effort, comme un lion. « Il n’a pas à rôder pour rayonner. Même couché, il montre très clairement ce dont il est capable » se plait à dire Thomas Ingenlath, le nouveau vice-président du Design.

L’habitacle se veut sobre et presque dépouillé mais toutefois moins zen que celui des derniers concepts cars de la marque, les berlines Zen et Universe. Si le combiné porte instrument reste dans la mouvance de ce que l’on trouve actuellement chez Volvo, on note la disparition de la fameuse console centrale très fine qui est présente dans les Volvo depuis le début des années 2000. Cette console qui était très sobre et très intuitive laisse la place à une console suspendue et attachée à la planche de bord. Le dessin reste épuré et très sobre mais il intègre désormais le grand écran tactile du système d’infotainement. L’ensemble n’est pas sans nous rappeler, en plus compact, l’ensemble que l’on trouve sur la Tesla Model S. L’ambiance intérieure se veut reposante grâce à la présence de bois grisé, d’inserts en laque Piano noir et de cuir gris clair. On appréciera ici et là les touches de chromes notamment autour des grandes bouches d’aération rectangulaires ou le pommeau de levier de vitesse en cristal.

Ce concept Coupé est construit sur la nouvelle plateforme modulaire du constructeur SPA (Scalable Product Architecture) qui arrivera sur le marché avec le XC90. Ce coupé est un véhicule de type hybride Plug-in qui associe à l’avant un moteur 4 cylindres de nouvelle génération, en l’occurence un 2.0 L avec double suralimentation mixte turbo/compresseur à l’avant et un moteur électrique à l’arrière. Cette motorisation issue de la famille Drive-E développe 400 ch et 600 Nm de couple.

Galerie