Mazda Hazumi Concept

105554653748545902Mazda poursuit le renouvellement de sa gamme à cette journée de presse du salon de Genève qui ouvrira jeudi au public, le japonais dévoile la future Mazda 2. Après la berline « 6 » et la compacte « 3 », c’est au tour de la citadine « 2 » de faire peau neuve. Mais point de modèle de série, il s’agit là d’un concept-car très dynamique, dans le plus pur style du constructeur nippon.

On peut y apercevoir la révolution stylistique appelée « kodo ». Cette nouvelle « âme » des Mazda a déjà été utilisé par le constructeur japonais sur sa berline Mazda 6 et sa compacte Mazda 3. Embrassant à nouveau le succès, la marque s’est alors forcée de renouveler sa gamme, avec dynamisme. Après s’être affairé à inquiéter les segments supérieurs avec de séduisantes propositions, c’est au tour des citadines de trembler.

Regard acéré, calandre béante, profil élancé, roues en alliage de 18 pouces chaussés de pneus 215/45 R18 et poupe râblée confèrent à ce concept Hazumi (« esprit vif et bondissant ») un look résolument sportif. S’il ne s’agit là que d’une préfiguration du modèle de série, il y a fort à parier que l’Hazumi, outre quelques détails spectaculaires (rétroviseurs, jantes, etc.), annonce les grandes lignes de la future citadine japonaise.

On retrouve un peu de cet élan à l’intérieur, avec un poste de conduite en forme « d’aile d’avion » et une console centrale suspendue donnant une impression de légèreté. Et puisque le conducteur d’une citadine n’a pas moins d’informations à traiter que celui d’une familiale, on retrouve la lame de polycarbonate transparent de la Mazda3 qui tient lieu d’affichage tête-haute. Également en bonne place, le système MZD Connect permet d’accéder à toutes les fonctionnalités de son téléphone.

Sous le capot, on trouve un Diesel inédit, déclinaison 1,5 litre du 4-cylindres 2.2 SKYACTIV-D des Mazda6, 3 et CX-5 pré-citées. Comme son grand frère, il prétend se conformer aux normes d’émissions Euro 6 sans avoir recours à un système de post-traitement des gaz d’échappement (piège à NOx ou bien catalyse sélective). Son très faible taux de compression comme son association à un système d’arrêt-démarrage automatique et de récupération d’énergie au freinage lui permet officiellement de contenir ses émissions de CO2 à 90 g/km. De bon augure pour la future Mazda2.

Galerie